Français (French)
Accueil / Batiments publics / Ecole Hermée | Oupeye
Ecole Hermée | Oupeye
< PRECEDENT | SUIVANT >

Objet : Construction d'une nouvelle école maternelle

Maître d’Ouvrage : Administration Communale d’Oupeye

Localisation : Hermée – province de Liège

La nouvelle école maternelle est adossée à un ancien mur aveugle de l’école primaire.  Le volume principal, qui abrite les deux réfectoires superposés, masque cet ancien mur. Les 4 classes constituent des volumes secondaires, bien identifiables. Ces volumes, plus bas, s’intègrent harmonieusement dans l’espace bâti.

La structure est composée de parois portantes en grands blocs collés de silico-calcaire et de dalles de béton, les matériaux de façades sont la brique, de ton rouge-brun, permettant une façade bien intégrée dans son environnement, un bardage en bois massif ajouré de bonne durabilité sans entretien nécessaire, les châssis en aluminium laqué à coupure thermique avec double vitrage isolant (1,1 W/°Km²) et facteur solaire de 27 pour les façades orientées à l’Ouest ainsi que des stores motorisés. Des plantations à feuilles caduques adaptées permettront également de réguler les apports solaires en fonction de la saison.

Le bâtiment est très isolé thermiquement, l’isolation est sans pont thermique, le K global est inférieur à K30. Les installations techniques sont réalisées suivant les recommandations de conception des bâtiments tertiaires de « Energie + Région Wallonne ». Chauffage sol basse température avec production par chaudière gaz naturel à haut rendement et condensation. Un système de ventilation double flux avec récupération de chaleur au rendement de 95 % minimum permet d’assurer le renouvellement de l’air.

Au centre de l’école, les circulations se dilatent pour créer un espace polyvalent adapté aux activités pédagogiques comme à la récréation. Cet espace complexe, baigné de lumière naturelle ouvre des vues multiples sur l’environnement. Des vitrages judicieusement placés le mettent en relation visuelle avec les différentes classes. Le temps est rythmé par la variation de la lumière tout au long de la journée et en fonction des saisons. La grande baie vitrée en L est protégée par un claustra en bois pour éviter les surchauffes. L’effet graphique des jeux de lumière et d’ombre dans le volume du « Cœur » est fascinant. Ce claustra fait penser à une « cage aux oiseaux » qui serait surélevée. La symbolique renforce l’effet d’ouverture et les interactions des différents espaces intérieurs comme vers l’extérieur.

Les circulations sont conçues comme une promenade architecturale agrémentées par les vues multiples. Les classes sont organisées pour assurer la progression de l’enfant depuis la classe d’accueil jusqu’à la classe des 3ème maternelle. Située à l’étage, la classe de dernière année est en relation privilégiée avec l’école primaire. L’accès par une petite passerelle renforce, par ce dispositif ludique, son caractère singulier. Une grande baie vitrée intérieure offre une vue dominante sur l’espace central.

La composition du projet dans sa volumétrie comme dans ses détails fait la part belle à la curiosité et à la découverte. Il tente de multiplier les expériences sensorielles et cognitives.

Des fenêtres avec des vitrages colorés jouent avec la perception visuelle mais aussi avec la curiosité en ouvrant d’improbable vue sur les installations techniques. Des compositions de carrelages géométriques jouent avec les nuances des couleurs. Les matériaux bruts tels que la pierre très froide de l’escalier jouxte un linoléum chaleureux. Des carrelages mats et brillants invitent au toucher.

Sous l’escalier un petit espace protégé est accessible par différentes baies à l’échelle des enfants. Cet espace ludique illustre de manière tangible par sa morphologie comme par sa position que l’architecte a placé l’enfance au centre du projet.

Le projet a été élaboré en collaboration étroite avec les autorités communale, la direction de l’école et les enseignants ainsi qu’avec les services de la Fédération Wallonie Bruxelles. Le projet entre dans l’enveloppe budgétaire accordée pour le subside.

La mission a débuté en 2013 et l’école est terminée depuis juin 2015.